logo

La mère. Un portrait

Het verhaal van Moeders. Een portret

Un travail gratifiant

« Dis-moi, Willem, tu fais des photos, non ? »
« Ouais, » ai-je répondu à la question de cette cliente qui s’était présentée chez moi dans le magasin.
« Tu fais plein de portraits de gens du quartier ? »
« Ça fait déjà pas mal de temps que je le fais », lui ai-je répondu, « mais c’est quoi la question que vous avez envie de me poser ? »
« Bon, Willem, j’aimerais beaucoup avoir un portrait de ma mère, qui est très malade et qui va bientôt mourir. »
Emu un instant, je me suis vite repris.
« Tu n’as pas de photos d’elle ? », ai-je demandé.
« J’en ai très peu», a-t-elle répondu.

Sa mère était une femme gentille, mais pas des plus faciles, m’a-t-elle raconté. Il n’y avait que des photos de jeunesse d’elle, car dans la famille on n’avait pas l’habitude de se prendre en photo. J’ai eu un instant de doute ; c’était une situation que je n’avais pas encore vécue.
Qu’aurais-je trouvé sur place ? Mais tout d’un coup, mon cœur m’a trouvé la bonne réponse et je lui ai dit : « Je ferai ce portrait pour toi. »

J’ai pris rendez-vous et, avec un peu d’appréhension quand même, je me suis présenté chez elle. « Entrez donc, jeune homme », m’a-t-elle lancé à travers la porte ouverte.
Elle était là, assise sur le lit, soutenue par des coussins. Elle s’était un peu maquillée et était en train de fumer sa cigarette. Toute suite, j’ai vu qu’elle était vraiment très malade, elle était toute maigre.
« Ils veulent avoir un dernier portrait de moi, donc fais-le pour eux », disait-elle.
« Je suis bien assise comme ça ? Attends un peu, mon dentier ! »
De la soucoupe, visible sur la photo, elle a pris son dentier et l’a mis dans la bouche pour faire meilleure impression.
J’ai utilisé le Minolta x700 35 mm et j’ai orienté le flash au plafond. Quand je suis parti, sa fille m’a demandé de leur donner quelques tirages,
une dizaine si possible, car sa mère avait pas mal d’enfants.

Une semaine plus tard, sa mère est décédée.
J’ai développé la pellicule et fait les tirages. J’étais satisfait de l’image et je l’ai donnée une place dans la série Levensbeelden (Images de vie).

Et la famille ? Elle était tout contente !